Le saviez vous ?
Liste complète le saviez-vous ?
  • Le budget extraordinaire contient les dépenses et les recettes exceptionnelles qui concernent les investissements : les gros travaux de réparation de bâtiment ou de voiries, les achats d’immeubles, etc…

  • Le budget ordinaire contient les dépenses et les recettes récurrentes, qui reviennent tous les ans et sont incontournables pour le fonctionnement de la commune, comme par exemple les traitements du personnel et le produit des taxes.

  • La Bruyère compte sur son territoire plus de 100 associations culturelles et sportives.

  • L’appellation Trieux de Frênes est une forme francisée de try qui désignait autrefois un terrain libre d’accès et où, dans ce cas , les frênes étaient nombreux.

  • Le film «  Le vélo de Ghislain Lambert » avec Benoît Poolvorde fut tourné en partie dans la ferme du Chenoy et aux alentours.

  • Avec la révolution française et la disparition des seigneuries, le village d’Emines nouvellement créé intégra dans son territoire les domaines de Saint-Martin et d’Hulplanche.

  • Le village d’Emines est le seul de l’entité à ne pas posséder de place communale. C’est du au fait qu’il est le regroupement de trois petites seigneuries, Saint-Martin, Hulplanche et la seigneurie d’Emines.

  • La Ferme d’Hulplanche est un quadrilatère de type brabançon en calcaire et briques chaulées dont la construction remonte au début du XVIIe siècle comme en témoigne l’imposante tour-colombier millésimée 1626.

  • L’église d’Emines est dédiée à Saint-Lambert.

  • Accrochée à la vallée du Houyoux, le château-Ferme de Saint-Martin offre un des plus beaux points de vue de la Bruyère quand on quitte Saint-Denis en Direction de Rhisnes.

  • Le nom d’Emines viendrait du latin « ex-mina », c’est-à-dire situé en dehors des mines.

  • Les deux principaux ruisseaux qui traversent le village d’Emines sont le Houyoux venant de Warisoulx et se dirigeant vers Rhisnes et le Saint-Lambert aux propriétés curatives qui se jette dans le Houyoux à proximité de la Ferme d’Hulplanche.

  • Les habitants de Warisoulx s’appellent des Warisoulois.

  • Les terres humides de Warisoulx, semblent avoir valu à la localité le nom qu’elle porte. On désignait en effet sous le nom de Wariseaux, des endroits marécageux où les villageois laissaient brouter leur bétail.

  • Le village de Warisoulx dont le sol était jadis humide et marécageux donne naissance au ruisseau dit le Houyoux qui a sa source principale à la fontaine de Flohy.

  • Le village de Warisoulx a une superficie de 594 hectares 17 ares.

  • Le château de Villers-lez-Heest, la ferme qui le jouxte, les bâtiments annexes et le pavillon font partie des rares monuments classés de la commune par arrêté royal en 1986.

  • L’église Saint-Georges de Villers-lez-Heest est sans doute un des bâtiments originaux de l’entité, car d’inspiration anglaise.

  • Dans les années 1850, le domaine d’Ostin fut le siège d’une école d’agriculture renommée qui servira de berceau pour les Facultés agronomiques de Gembl

  • Le domaine d’Ostin qui faisait partie de la commune de Warisoulx fut rattaché à la commune de Villers-lez-Heest nouvellement créée en 1887.

  • Les Barons de Pitteurs de Budingen furent Bourgmestres de Villers-lez-Heest de père en fils jusqu’à la fusion des communes.

  • Le Château de Villers-lez-Heest est une demeure seigneuriale construite par la famille Cuvelier en 1738 et située au centre du village mais isolée de celui-ci par un par cet des jardins.

  • Le village de Villers-lez-Heest a une étendue de 417 hectares 47 ares.

  • Les habitants de Villers-lez-Heest s’appellent tout simplement les villersois.

  • Le Patron de la paroisse de Bovesse est Saint-Nicolas.

  • La rue de la Houlette doit son nom à la houlette qui est un bâton à l’usage des bergers, terminé par une sorte de cuiller en fer pour lancer de la terre aux animaux qui s’écartent du troupeau.

  • La place du village de Bovesse porte le nom de Lucien Séverin en hommage à celui qui fut Bourgmestre de la localité de 1866 à 1904.

  • La Ferme aux Chiens est un vaste quadrilatère qui doit son appellation au fait qu’elle était un lieu de rendez-vous important pour les chasseurs qui rassemblaient leurs meutes de chiens dans la cour intérieure.

  • La place de Bovesse comprenant l’église, le presbytère et les bâtiments communaux fut érigée de façon homogène dans les années 1880.

  • Avec une superficie de 409 hectares, le village de Bovesse est le plus petit de l’entité.

  • Les Parts est un lieu-dit situé à proximité de Liernu connu des vieux habitants de Meux. Chaque villageois, généralement pauvre, y avait sa part de culture mais son emplacement était modifié tout les neuf ans par tirage au sort afin que les plus mauvais lopins n’échoient pas toujours aux mêmes.

  • La ferme de la Motte semble avoir été le berceau du village de Meux vu son ancienneté et sa dénomination.

  • L’église actuelle de Meux fut érigée en 1890 et est la plus grande de l’entité.

  • Un nombre important d’habitants de Meux émigrèrent dans les années 1870 vers les Etats-Unis pour devenir les fameux Wallons du Wisconsin.

  • Il existait jadis deux moulins à Meux. L’un se trouvait le long de la chaussée d’Eghezée, et l’autre dans la rue du Chainiat.

  • Vu le caractère argileux du sol du village de Meux, de nombreuses briqueteries prospérèrent au XIXe siècle, et même jusque la seconde guerre mondiale.

  • Le village de Saint-Denis a une superficie de 901 hectares.

  • Le château de la Bruyère fut la propriété d’un personnage illustre. Le Comte Robert Capelle qui fut Secrétaire particulier du Roi Léopold III, puis, son Chef de Cabinet.

  • Avec la ferme de la Bruyère, la tour romane de l’église de Saint-Denis est le plus vieux bâtiment du village et même de l’entité toute entière. Elle fut érigée vers 1050.

  • La statue de Saint-Denis représente le martyr debout, la tête séparée du corps, phénomène que l’on appelle la « céphalophorie ». Pour figurer le fait que le Saint fut décapité, il porte la tête entre les mains.

  • Un Rhisnois fut Gouverneur de la Province de Namur, il s’agit du Baron de Mévius du 12/02/1876 au 11/01/1877.

  • En 1848, Mr Artoisenet met au jour fortuitement une sépulture mérovingienne du VIIe siècle au lieu dit «  Nausipont » sur l’entité de Saint-Denis.

  • Au début du Xxe siècle, à l’occasion de travaux agricoles, un véritable trésor composé de 800 monnaies de bronze de l’époque du Haut-Empire conservées dans un grand récipient globulaire est exhumé dans un champ proche du Bois de Meux.

  • Des fouilles ont permis en 1979 la mise à jour d’une villa romaine au lieu dit «  Nausipont » à proximité immédiate de la limite entre les anciennes communes de Meux et de Saint-Denis.

  • La commune de la Bruyère est localisée dans une région riche en vestiges d’occupation de la période romaine.

  • Ce sont les gisements de minerais de fer et la convergence des ruisseaux qui ont permis l’installation du village de Rhisnes.

  • C’est dans nos campagnes bruyèroises, qu’eut lieu en 1578 la bataille dite de Gembloux.

  • La fanfare Sainte-Cécile de Rhisnes est une des plus anciennes de la région namuroise. Sa fondation remonte à 1870.

  • Saint- Didier de Rhisnes est une paroisse depuis le Moyen Age, dont l’église mesure 202 pieds carrés, c’est-à-dire 180 mètres carrés.

  • Le presbytère de Rhisnes ainsi que le mur de clôture sont classés en tant que patrimoine monumental par arrêté Royal en date du 22 avril 1982.

  • Dans le cœur de l’église de Rhisnes se trouve une remarquable dalle de pierre bleue flanquée de 64 blasons. C’est le mausolée de Warnier de Glymes.

  • Le château-ferme de la Falize fut le siège d’une seigneurie hautaine dépendante du comté de Namur. Les comtes de Glymes la conservèrent jusqu’à la Révolution française.

  • La Ferme des Dames blanches tire son nom du fait qu’une Communauté de Carmélites en était propriétaire au XVIIe siècle.

  • La rue des chômeurs à Rhisnes doit son appellation au fait que, durant la première guerre mondiale, des gens sans travail empierrèrent la rue. En leur honneur, on baptisa la rue : rue des Chômeurs et malgré certaines réticences, le nom est resté.

  • La société CROMARBO exploitant de carrières de marbre est installée sur le très beau site de Rhisnes depuis 1937.

  • Longeant la route de Gembloux et traversant le vieux Saint-Servais, le Houyoux a permis à quelques industries (papeteries) de se développer et a contribué à la prospérité de ce village avant qu'il ne devienne simple faubourg de Namur.

  • Le Houyoux est un ruisseau qui prend sa source à Warisoulx et passe par les villages de Villers-lez-Heest, Rhisnes et Saint-Servais avant de se jeter dans la Meuse (rive gauche) à Namur. Dans un lointain passé il alimentait les douves de l'enceinte nord de la ville de Namur.

  • La tranche d’âge la mieux représentée à la Bruyère en date du 1er janvier 2011 est la tranche 40 –50 ans, ce qui représente 15% de la population.

  • 27 nationalités sont présentes sur le territoire bruyèrois à la date du 1er janvier 2011.

  • La Bruyère est traversée par les autoroutes E411 et E 42 ainsi que par la ligne de chemin de fer Namur-Bruxelles et les lignes vicinales : Namur-Perwez et Namur-Gembloux.

  • La commune de la Bruyère fait partie du canton électoral et judiciaire d’Eghezée.

  • La commune de la Bruyère fait partie de l’arrondissement judiciaire de Namur.

  • La commune de la Bruyère fait partie de l’arrondissement électoral de Namur.

  • La commune de la Bruyère fait partie de l’arrondissement administratif de Namur.

  • 1257 emplois existent sur notre territoire communal.

  • 237 commerces et entreprises se trouvent sur le territoire de notre commune.

  • Notre entité communale compte encore 63 exploitations agricoles.

  • La Mehaigne prend sa source à Saint-Denis, non loin de la très belle chapelle de Saint-Denis millésimée 1927.

  • La Bruyère est traversée par 12 cours d’eau.

  • La Bruyère accuse 272 kilomètres de voirie.

  • Notre entité communale à une superficie de 5.824 hectares.

  • Le village de Rhisnes est le siège social de l’Administration communale de la Bruyère.

  • La Bruyère est le résultat de la fusion de 7 anciennes communes ( Rhisnes, Meux, Emines, Saint-Denis, Bovesse, Warisoulx, Villers-lez-Heest).

  • Le nom de la Bruyère provient d’une ferme en carré du XIIIe siècle se trouvant au centre de l’entité et jadis propriété des Templiers de l’Ordre de Malte.

  • La Bruyère est traversée par 3 zones paysagères.

  • Le blason communal représente des épis de blés entourant la ferme de la Bruyère datant du XIIIe siècle ( berceau de la commune ), les couleurs jaune et verte symbolisent quant-à elles les blés dorés de la Hesbaye et les nombreuses zones boisées.

  • La Bruyère est née le 1er janvier 1977 à la suite des fusions des communes de Rhisnes, Bovesse, Emines, Villers-lez-Heest, Warisoulx, Saint-Denis et Meux.

  • Depuis le 1er janvier 2011, la commune de la Bruyère compte 8861 habitants dont 4334 hommes et 4527 femmes.

  • Les coordonnées géographiques de la Bruyère sont : 50° 33’ de latitude Nord et 4° 48’de longitude Est.

  • Toutes les actualités
    La Bruyère, hier et aujourd'hui.
    100 Ans...Ca se fête !
    En images!
    Connectez-vous
    x

    (Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe régulièrement.)

    (Quand vous serez redirigé, cliquez à nouveau sur administration.)


    Récupérer mon mot de passe | Changer mon mot de passe

    EMAIL MOT DE PASSE